Ce jeudi soir, les représentants des institutions musulmans de France se donnent rendez-vous à la Grande mosquée de Paris. Une rencontre un peu particulière pour les représentants du culte musulman qui doivent, cette année, composer avec la crise sanitaire du coronavirus. Mais le mois de ramadan, qui pourrait commencer demain, nécessite la présence des membres du CFCM, de la GMP ou encore des différentes fédérations. « Une Commission religieuse se réunira – en comité restreint – à la Grande Mosquée de Paris le jeudi 23 avril à partir de 18h », indique le nouveau recteur du lieu de culte parisien, Chems-eddine Hafiz. Celui-ci précise que « la crise sanitaire qui traverse notre pays exige de nous une organisation exceptionnelle ».

Chaque année, lors de la « Nuit du doute », l’ensemble des responsables du culte musulmans se réunit « dans toute sa diversité » pour montrer une unité : imams, responsables de mosquées et fidèles » investissent alors la mosquée parisienne, où il se réunissent d’abord en huis clos. Généralement, après une demi-heure à une heure, le recteur de la mosquée indique si l’observation de la nouvelle Lune a été concluante ou non. Pour annoncer le début du jeûne, il faut en effet que la Lune soit observée dans au moins un endroit du monde, même s’il ne s’agit pas de la France. Avec l’annonce saoudienne qui intervient avant, les responsables français se basent généralement sur la décision du pays du Golfe.

Si peu de personnes auront donc le droit d’être sur place, nous serons là pour vous faire vivre en direct l’annonce du début du mois de ramadan. La Grande mosquée de Paris « entend unir les musulmans de France dans toute leur diversité pour définir et partager fraternellement la même date de début et de fin de jeûne du mois de ramadan ».