On ne sait pas encore quand débutera le ramadan, mais la certitude, c’est que le début du mois béni risque d’avoir un autre visage que lors des années précédentes. La faute à un confinement dont la fin n’est pas prévue avant le 11 mai. Alors qu’il pourrait débuter le 24 avril, le mois de ramadan devra se dérouler en France dans le respect des mesures sanitaires dictées par le gouvernement, indique notamment le Conseil français du culte musulman. « La pratique du jeûne dépend intrinsèquement et individuellement de chacun, là où il se trouve. Cette pratique n’est donc pas affectée directement par le contexte de pandémie. Celles et ceux qui remplissent les conditions du jeûne et sont en mesure de l’observer l’observeront comme d’habitude », nuance cependant le CFCM.

Les rassemblements interdits pour le ramadan 2020

En effet, le jeûne ne risque pas d’être perturbé. Mais les traditions, parmi lesquelles les rassemblement familiaux, pourraient être affectées. De quoi décevoir les pratiquants. Mais également de priver certaines personnes dans le besoin d’iftars. « Par le passé, de nombreuses mosquées et associations caritatives organisaient des iftars et les partageaient avec les plus démunis et avec nos amis de toutes confessions. Il est fort probable que ces repas ne puissent avoir lieu cette année dans leurs formats habituels », indique le CFCM qui envisage cependant des distributions de repas pour conserver l’esprit du mois de ramadan, à savoir le partage et la générosité envers les plus démunis.