Alors que Facebook avait laisser diffuser des campagnes islamophobes pendant la campagne présidentielle aux USA, l’entreprise américaine concevant même elle-même une vidéo de propagande islamophobe, Twitter tente de se démarquer en durcissant sa politique de lutte contre les discours de haine. Plusieurs comptes, qui bénéficiaient jusque là d’une certaine clémence, ont ainsi été suspendus ces derniers jours. Aux Etats-Unis mais également en France ou des proches de l’extrême droite et du Printemps républicain ont été suspendus.

Selon The Hill, Twitter vient d’annoncer qu’il allait commencer à interdire les comptes affiliés à des groupes « qui utilisent ou encouragent la violence contre les civils pour faire avancer leurs causes. » Depuis deux jours, les suspensions s’enchaînent, notamment concernant des adeptes de la suprématie blanche aux Etats-Unis. En Grande-Bretagne, le groupuscule Britain First est également concerné.

« La première fois qu’un compte enfreint cette politique, il sera nécessaire de supprimer le tweet violant » la nouvelle politique de Twitter, indique le groupe, qui estime que le manque de coopération pourra « entraîner éventuellement une suspension permanente. »

Twitter avoue sur son blog avoir été laxiste par le passé et avoir commis « quelques erreurs. » Le réseau social étudiera les changements liés à sa nouvelle politique dans les semaines à venir.