Face à la montée du nationalisme et de la mouvance identitaire, l’Europe se ferme petit ​​à petit à l’immigration. Pourtant, le Vieux continent a plus que jamais besoin des migrants. 

Avec l’escalade des partis d’extrême droite en Europe, la xénophobie, l’islamophobie ou encore le racisme ont pris racine dans les débats politiques et les sociétés européennes. La radicalisation des discours contre l’immigration et les musulmans prend de plus en plus d’ampleur, au moment où l’Europe se barricade davantage. Toutefois, face à la pénurie de compétences et à la vieillesse de sa population, le Parlement européen prône l’établissement de nouvelles règles pour soutenir la migration économique légale.

Les députés européens ont adopté jeudi 25 novembre un rapport d’initiative sur la migration économique légale. Ils soutiennent la création d’un vivier de talents afin de réduire la pénurie de main-d’œuvre dans les Etats membres de l’Union européenne. Ils plaident ainsi pour la mise en place d’un dispositif pour les travailleurs peu ou moyennement qualifiés issus de pays tiers, et pour un cadre de reconnaissance des compétences et des qualifications. 

Concrètement, le Parlement propose de modifier et d’améliorer les législations existantes sur la migration légale, mais aussi de simplifier les procédures administratives.

Pourquoi un tel virage ?

A l’heure où les migrants, légaux et clandestins, sont les cibles d’une propagande européenne de marginalisation, une institution européenne fait la promotion de l’immigration. Cette campagne illustre bien l’hypocrisie institutionnalisée de l’Union européenne. 

Pour Abir Al-Sahlani, une députée suédoise siégeant au Parlement européen « L’Europe fait face à des défis démographiques et économiques. Pour relever ces défis et garantir que l’Europe soit forte et compétitive, nous avons besoin de la migration économique. C’est un fait. Nous devons rendre plus attractif pour les migrants économiques le fait de s’installer en Europe et nous devons mettre de l’ordre dans le système et nous assurer que les règles sont respectées ».

Si l’Europe envisage d’attirer de plus en plus de migrants économiques, c’est qu’il en va de sa survie. Le vieillissement de la population cumulé à un faible taux de natalité fait que la population européenne ne se renouvelle que très peu. Pour pallier à ces difficultés démographiques, l’immigration apparaît comme la meilleure option. Mais le défi de l’intégration subsiste dans une Europe profondément xénophobe.