Un avocat signe une tribune dans laquelle il réclame la protection des mosquées et invite les religions à lutter contre l'islamophobie.

Directeur de la collection « Religions & Laïcités » chez l’éditeur L’Harmattan et avocat au Barreau de Paris, Asif Arif signe ce soir une tribune dans Le Plus de L’Obs, sur les mosquées incendiées.

Après l’incendie qui a ravagé la mosquée d’Auch, le dimanche 23 août, l’avocat réclame une protection des mosquées par la police et un plan structurel de la part de l’Etat. Et sa tribune commence par un constat : il ne faut plus se poser « la question de la sémantique : l’islamophobie est bel et bien présente dans notre pays. » Asif Arif rappelle qu’avant d’être musulmans, les musulmans de France sont français : « A force de confondre toutes les questions de société (immigration, banlieues, islam), nous avons peut être contribué à ce climat délétère à l’égard d’une communauté musulmane quasi-unanimement intégrée, républicaine et avant tout française. »

Les mosquées, patrimoine de la France

Et s’il on attaque aujourd’hui l’Islam – aussi bien au sens figuré qu’au sens propre, avec les différentes attaques de mosquées –, Asif Arif assure qu’il se crée aujourd’hui une « fracture de notre modèle sociétal. » L’avocat explique qu’« au fond, le terrorisme a rempli sa fonction première et traditionnelle : déstabiliser et terroriser. » Car face au terrorisme, trop souvent associé à l’Islam, une défiance des mosquées – l’un des symboles de l’Islam en France – est en train de naître. Asif Arif propose une protection policières de celles-ci. « La protection des lieux de culte musulmans n’est pas simplement la protection d’une mosquée : c’est la préservation du patrimoine de la France et c’est également une mission de défense nationale », écrit-il.

Rappelant le « libre exercice du culte » de la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat, Asif Arif en appelle même – et c’est certainement là qu’il prend le contrepied de tous les médias qui ne cessent de vouloir que les musulmans se désolidarisent de Daech, comme s’ils en étaient responsables – à « envisager que des chrétiens viennent assurer la sécurité des mosquées pendant que des musulmans assurent celle de l’Eglise » « Pourquoi ne pas laisser des juifs venir protéger des mosquées pendant que les musulmans formeraient une chaîne humaine devant les synagogues ? », poursuit-il. Dénonçant ainsi une islamophobie qui devient de plus en plus « ordinaire. »

Mosquée incendiée : juifs, chrétiens, musulmans, protégeons ensemble nos lieux de culte (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire