Contactez-nous

International

Un prédicateur indien dénonce « les ennemis de l’Islam »

Un prédicateur indien, exilé en Malaisie, vient de faire un discours dans lequel il assure qu’il dérange les ennemis de l’Islam et qui ne cherche que la paix.

Publié

le

Il s’appelle Zakir Naik et est interdit d’accès dans certains pays, dont le sien, l’Inde, dans lequel il a été condamné pour « blanchiment d’argent » et « discours de haine. » Depuis sa condamnation, le prédicateur musulman a trouvé refuge en Malaisie. S’il est accusé d’avoir « encouragé l’inimitié et la haine entre différents groupes religieux en Inde à travers des discours publics et des conférences », Naik réfute et assure qu’il est au contraire quelqu’un qui « favorisait la paix, donnait une solution à l’humanité. » « Tous ceux qui n’aiment pas que la paix l’emporte ne m’aiment pas », a-t-il indiqué.

Pour le théologien, les discours en faveur de l’Islam « ne plaisent pas aux ennemis de l’Islam. Que ce soit les pays occidentaux ou le pays dans lequel je suis né, l’Inde. » Zakir Naik est pourtant accusé de discours rigoristes, incitant à imposer la peine de mort pour les homosexuels ou à ceux qui choisissent de se convertir.

Zaki Naik est également interdit d’entrée en Grande-Bretagne. En Malaisie, lors de son discours, il était accompagné du ministre en chef de l’Etat, du prince héritier et de responsables religieux. Le nouveau Premier ministre malaisien, Mahathir Mohamad, a décidé que son pays devait continuer à accueillir le prédicateur et promis qu’il ne serait pas extradé vers l’Inde, notamment en raison de persécutions contre les musulmans. Naik, lui, se dit « fier d’être un musulman fondamentaliste », et assure qu’il continuera à dispenser ses avis dans les pays asiatiques.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope