Contactez-nous

Économie

Pourquoi les touristes saoudiens et émiratis commencent à bouder la Suisse

Alors qu’ils étaient de plus en plus nombreux à venir passer leurs vacances en Suisse, le nombre de touristes du Moyen-Orient baisse sensiblement chez nos voisins helvétiques. De quoi craindre une chute des recettes liées au tourisme.

Publié

le

Chaînes de télévision en arabe, repas halal et même piscines et spas en non mixité… Jusqu’à aujourd’hui, la Suisse était l’eldorado des touristes venus des pays du Golfe. Une clientèle chouchoutée par les hôteliers suisses, comme le Swissôtel Zürich, qui propose des « guides des bonnes manières musulmanes » à ses employés. Certains hôtels ont même coopéré avec les Organisations islamiques de Zurich pour proposer des formations à leur personnel. Si le secteur touristique s’est pris d’amour pour ses touristes arabes, ce n’est pas sans intérêt : ces citoyens du Golfe remplissent chaque année les caisses suisses : venus principalement d’Arabie saoudite et des Emirats arabes unis, mais aussi du Qatar, d’Oman, de Bahreïn et du Koweït, les 336 000 touristes arabes ont dépensé chacun 420 francs suisses (370 euros) par jour en moyenne, contre 200 francs (175 euros) pour les touristes européens, asiatiques ou américains.

Crise du Golfe et initiative anti-burqa

La relation entre touristes du Golfe et hôteliers suisses semble donc être indestructible. Et pourtant : alors que le nombre de personnes venues des différents royaumes du Golfe avait triplé en dix ans, les voyages en Suisse des touristes du Moyen-Orient ont baissé de 10 % l’an dernier. Et cet été, le bilan pourrait être critique, à en croire l’institut d’étude Oxford Economics et de Suisse Tourisme. Deux raisons sont à l’origine de cette désaffection. La première, c’est l’initiative anti-burqa en Suisse. Cette défiance du voile intégral a quelque peu refroidi la motivation des touristes arabes à venir en Suisse. Une autre raison, plus conjoncturelle celle-là, fait craindre le pire aux hôteliers suisses. « Le blocus du Qatar et ses suites, notamment les sanctions à l’encontre de la compagnie nationale qatarie Qatar Airways », est l’un des facteurs aggravants de la désaffection arabe, explique Véronique Kanel, porte-parole de Suisse Tourisme. La spécialiste indique également que des grandes familles saoudiennes sont aujourd’hui assignées à résidence et ne peuvent donc plus venir dépenser en Suisse.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope