Lors d’une émission, Marlène Schiappa a indiqué que les imams signataires de la Charte des principes pour l’islam de France devront promouvoir le mariage entre personnes du même sexe.

Invitée à parler de la très controversée Charte des principes pour l’islam de France, la ministre Marlène Schiappa a légèrement oublié que la France était une démocratie, qui plus est laïque… La ministre déléguée chargée de la Citoyenneté n’y est pas allée par quatre chemins, sur LCI.

« Pourquoi on a fait cette charte ? Parce qu’elle est engageante. L’idée n’est pas de mettre sa signature mais de dire comment on s’engage », a commencé la ministre déléguée qui estime que les mosquée devront lutter « pour l’égalité homme-femme, contre l’homophobie ».

Et Marlène Schiappa d’aller un peu plus (trop ?) loin : « Est-ce que dans les prêches, on considèrera que deux hommes ont le droit d’aimer, de se marier ? Que deux femmes ont le droit d’aimer, de se marier ? », demande la ministre.

Une sortie étonnante, qui montre une nouvelle fois le deux poids-deux mesures entre la communauté musulmane et les autres. Pour rappel, mi-mars, le Vatican avait rappelé l’impossibilité pour les couples homosexuels de recevoir les sacrements du mariage, réservés selon l’Eglise à l’union entre hommes et femmes.

Désormais, pour être un bon imam, il faut donc affirmer haut et fort que l’on est pour le mariage homosexuel. Avec un Français sur trois opposé au mariage pour tous, la ministre risque de devoir étendra sa Charte des principes pour l’islam de France à toutes les religions…