Les musulmans végétariens se détournent de la viande halal ou haram : ils prônent le respect animal en conformité avec le Coran.

Le marché du halal est entaché par de nombreux scandales. Afin de se défaire des polémiques et de se conformer strictement à la religion, les musulmans se tournent de plus en plus vers le végétarisme. Ces pieux musulmans se basent sur les textes sacrés et sur l’éthique de l’Islam.

Les musulmans végétariens respectent l’Islam et l’éthique animale

Bien qu’ils soient très minoritaires, ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers le végétarisme pour s’assurer de la licéité de leur nourriture halal. En effet, plusieurs scandales ont secoué le marché du halal en Europe. Ces musulmans végétariens prônent un respect animal conforme à l’éthique de l’islam.

« Il n’est nulle bête sur la terre ni oiseau volant de ses ailes qui ne forment des communautés semblables à vous » (Coran, 6, 38). Le Coran explique ainsi que les animaux est objet de la création au même titre que les hommes, et qu’ils doivent être autant respectés que les vies humaines. D’ailleurs, de nombreuses sourates du Coran portent le nom d’animaux : Al-Baqarah (la vache), An-Nahl (les abeilles), An-Naml (les fourmis), Al-Fil (l’éléphant)… Les animaux ont donc leur propre droit à la vie et au respect dans la mort. Le Prophète (Paix Bénédiction et Salut sur Lui) a lui-même prêché la miséricorde pour les animaux.

D’après le sociologue Omero Marongiu-Perria, spécialiste de l’Islam en Europe, le Coran insiste sur « la nécessité pour l’être humain d’observer le monde environnant et de vivre en harmonie avec lui. » Ainsi, les combats d’animaux sont formellement interdits (tauromachie, combats de coq, de béliers, etc.). La chasse, comme sport et non comme moyen de subsistance, est également prohibée.

Mais quid de l’abattage rituel pour l’Aïd par exemple ? Un « bon » musulman respecterait-il sa foi en évitant le sacrifice ? En réalité, le sacrifice du mouton le jour de l’Aïd est seulement recommandé : il n’est pas obligatoire. Les musulmans végétariens seraient donc dans leur bon droit en ne sacrifiant pas d’animal le jour de l’Aïd.

Source : ici

Crédit photo : NatalieMaynor (CC BY)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire