Contactez-nous
police-amsterdam-hijab police-amsterdam-hijab

A la une

Les policières musulmanes d’Amsterdam bientôt en hijab ?

La direction de la police d’Amsterdam envisage d’autoriser les agents musulmanes à porter le hijab en service. Une mesure destinée à promouvoir la diversité dans ce corps de la fonction publique néerlandaise.

Publié

le

Selon une information diffusée ce matin par le quotidien néerlandais Algemeen Dagblad (AD), les chefs de la police amstellodamoise envisagent de permettre aux agents féminins de confession musulmane qui le souhaitent de porter le voile religieux durant leur service. Si l’intention se concrétise, il s’agirait d’un véritable virage à 180 degrés dans la mesure où le port de signes religieux ostentatoires est interdit pour les fonctionnaires néerlandais. Cette volte-face serait justifiée par le souci de reconnaître et de promouvoir la diversité au sein de ce corps particulier. « Nous en discutons », a confirmé Pieter-Jaap Aalbersberg, le doyen des policiers de la capitale. « Si nous ne parvenons pas à recruter suffisamment d’agents d’origine immigrée, ce type de mesure pourrait avoir un impact », a-t-il poursuivi.

Le syndicat de police met le holà

Aalbersberg estime personnellement que la moitié des forces de police devrait être originaire de minorités diverses, afin de refléter la diversité de la population d’Amsterdam qu’ils sont appelés à protéger. Le média rappelle que plus d’un Amstellodamois sur deux (52% exactement) a « des racines autres que néerlandaises », une proportion qui chute à 18% parmi les agents des forces de l’ordre. « Le visage d’Amsterdam change », explique le policier senior. « Je pense que c’est en tout cas une question à débattre, y compris par de simples citoyens », conclut-il. De là à ce que Pieter-Jaap Aalbersberg arrive à remettre en cause une loi qui date de 2011, promulguée alors par la coalition des Chrétiens-Démocrates et du parti d’extrême droite islamophobe VVD de Geert Wilders – grand perdant des élections législatives de mars dernier -, le chemin est encore long. D’autant que le syndicat professionnel ANPV a fait savoir que le chef de la police n’aurait pas dû être aussi prompt à « souligner ainsi les différences ». « Les agents de police issus des minorités auxquels j’ai parlé ne sont pas enchantés par ce projet », a précisé Geert Priem, le président du syndicat de police. « Ils ne veulent tirer aucun bénéfice de leurs origines. »

 

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Lettre d’information

Restez dans l'actu avec LeMuslimPost

Facebook

Tweets

Publicité

A la une