Il y a comme un vent de vérité qui souffle du côté de France Télévisions. Après la contre-enquête du Bondy Blog qui fait suite à un reportage de France 2 sur un café de Sevran qui avait accusé d’interdire l’accès aux femmes, le gérant annonce qu’il va porter plainte contre la chaîne du service public pour « diffamation et provocation à la haine raciale. » Amir Salhi se dit « rongé » par la diffusion de ce reportage. « Ça me bouffe la vie, c’est impressionnant l’ampleur d’un truc qui n’a jamais été vérifié. C’est passé au 20h. Toute la campagne des primaires de gauche, on en a parlé, c’est très grave, personne n’est venu voir », explique-t-il à l’antenne francilienne de France Bleu.

« On parle d’un bar PMU d’islamistes, alors moi je suis islamo-turfiste »

Du côté de France Télévisions, c’est silence radio. Si l’annonce de la plainte est bien traitée sur franceinfo et la contre-enquête du Bondy Blog citée, ni la journaliste à l’origine de ce reportage ni la direction de la chaîne ne s’exprime. Mais franceinfo a édulcoré son discours : le « café interdit aux femmes » est devenu un café « décrit comme interdit aux femmes. » Un changement de réthorique qui montre qu’il est aujourd’hui difficile de croire France 2. A Sevran en tout cas, le patron du bar affirme qu’il a « beaucoup de soutiens », même si beaucoup de ses amies femmes lui ont signifié, après le reportage, qu’elles ne remettraient plus les pieds dans son établissement. Accusé d’islamisme, le gérant ironise même sur la situation : « On parle d’un bar PMU d’islamistes, alors moi je suis islamo-turfiste », dit-il.