Pour la visite du président iranien, l'Elysée aurait annulé un repas officiel, la délégation iranienne ayant demandé un menu halal...

Le président iranien ne déjeunera pas à l’Elysée, selon des proches de la délégation française. La raison ? Il aurait demandé un menu halal…

« Sous ma présidence rien ne sera toléré en terme de présence de viande halal dans les cantines de nos écoles », disait François Hollande en 2012. A priori, du côté de l’Elysée, la consigne est la même. Alors que Hassan Rohani sera, le 17 novembre, à Paris, la France aurait refusé la demande de l’Iran, à savoir de prévoir pour le repas officiel un menu halal et de supprimer les bouteilles d’alcool à table. « Un repas était envisagé mais il a capoté », assure un proche du dossier cité par RTL.

Une « belle occasion manquée »

Il s’agit, selon les mêmes sources, d’une « belle occasion manquée. » Et sans doute d’un beau fiasco diplomatique si cela est avéré. Car le sens de l’hospitalité n’a rien à voir avec les « traditions républicaines des repas officiels » invoquées en coulisses pour expliquer ce refus. En effet, lorsque l’on fait affaire avec l’Arabie Saoudite ou avec d’autres pays où les droits humains sont bafoués, la France n’hésite pas à glisser les traditions républicaines sous le tapis.

Ce serait la deuxième fois que l’Elysée annule un repas pour ces raisons-là, selon RTL. La précédente date de 2009. Le Premier ministre irakien d’alors, Nouri al-Maliki, n’avait pu déjeuner avec Nicolas Sarkozy. L’Irakien n’avait pas mal pris les choses… Mais en regardant l’agenda des visites officielles de l’Elysée, on peut légitimement se demander si l’Elysée avait, par exemple, refusé de servir un déjeuner casher à Benyamin Netanyahu lors de sa venue à la rencontre de François Hollande. Pour le respect des traditions républicaines, certainement.

Le président iranien veut du halal? Il ne déjeunera pas à l’Elysée (ici)

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire