Au revoir, au revoir président ? Le PS dit oui à une primaire des gauches