Pansement halal: des chercheurs de la faculté de médecine de Shangaï ont extrait du collagène pour mieux cicatriser les blessures.

La nature est décidément une des meilleures sources d’inspiration pour les scientifiques et les chercheurs. C’est à partir de la peau de poisson, que les prochains pansements, dont nous disposerons, seront réalisés.   

Pansement halal: peau de poisson au menu

A l’instar des supermarchés halal et le cosmétique halal, le pansement a suivi aussi la tendance. En effet, une équipe de chercheurs de l’Université de Médecine de Shangai, menée par Sun Jiao, a constaté que la peau de poisson pourrait mieux accélérer la guérison des blessures. Ces chercheurs ont extrait du collagène de la peau d’un poisson, nommé tilapia. D’ailleurs, il est le deuxième poisson le plus élevé au monde après la carpe et l’un des plus consommés sur cette planète. Les scientifiques on extrait des nano-fibres, de minuscules parties de la peau, pour en faire une sorte d’éponge, testée sur des rats, dans le but de cicatriser des blessures. Le résultat est surprenant! Le processus de guérison a été plus rapide.

Le collagène est, en fait, une protéine très abondante dans le corps humain. Elle joue un rôle très important dans la croissance cellulaire et la régulation des gênes. C’est une espèce de colle, qui aide à colmater les plaies et réparer les tissus. Par crainte de transmettre des virus entre mammifères, suite à l’essai du collagène de porc ou de bovin sur des souris, les chercheurs essaieront d’opter pour le collagène du poisson, vu qu’il n y a pas de risque de chevauchement pathogène avec l’être humain.

Source: (ici)

 

 

 

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire