Dima Al-Wawi était la plus jeune détenus en Israël. Âgée de 12 ans, elle vient d'être libérée par les autorités locales après 75 jours de détention.

Une jeune Palestinienne de 12 ans vient de sortir d’une prison israélienne après deux mois et demi de détention, dans des conditions extrêmement difficiles.

Dima Al-Wawi a 12 ans. Elle était, jusqu’à hier, la plus jeune détenue au monde. Cette jeune fille, après 75 jours de détention dans une prison israélienne, a retrouvé sa liberté ce dimanche 24 avril. La jeune Palestinienne avait été arrêtée, il y a deux mois et demi, avec un couteau à proximité d’une colonie israélienne. Les organisations de défense des droits de l’Homme dénoncent cet emprisonnement : les lois israéliennes interdisent aux moins de 14 ans d’être emprisonnés, mais les Palestiniens de Cisjordanie sont soumis à la loi militaire, pour laquelle il n’y a pas de limite d’âge.

Visite de la famille interdite

Mais les organisations non gouvernementales se sont également levées contre la façon dont la justice a obtenu des aveux de l’enfant, sans la présence ni de son avocat ni de sa famille. Ayed Abu Eqtaish, directeur d’une ONG de défense des enfants, a estimé que « les conditions de vie à l’intérieur des prisons israéliennes ne garantissent pas le droit des mineurs. » A sa sortie de prison, Dima Al-Wawi semblait logiquement fatiguée par cette épreuve.

Le patron de cet ONG décrit l’enfer des enfants emprisonnés : « Les enfants emprisonnés n’ont par exemple pas le droit d’avoir de visite de leur famille les trois premiers mois. Ils n’ont pas non plus le droit de passer un coup de téléphone à leur famille. » Si selon Ayed Abu Eqtaish, « le système carcéral est pensé pour endommager la situation psychologique de tous ces enfants », le combat n’est pas terminé, loin de là. En effet, les autorités israéliennes affirment que 438 mineurs palestiniens sont encore détenus dans des prisons.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire