Un jeune Palestinien de 14 ans a écopé de six ans et demi de prison pour avoir attaqué un garde israélien avec son cousin de 12 ans.

Suite à une attaque au couteau à Jérusalem, un Palestinien de 14 ans vient d’écoper d’une peine de prison de six ans et demi, assortie d’une grosse amende.

En Israël, la « justice » militaire fonctionne à plein régime, que ce soit pour des adultes ou pour des enfants. Dimanche dernier, un tribunal militaire israélien a en effet condamné un enfant de 14 ans à plus de six ans de prison, selon l’association France Palestine Solidarité. Muawiya Alqam était jugé pour une attaque au couteau à Jérusalem en novembre dernier, au moment où ce genre d’attaques se succédaient dans les rues de la ville. Le tribunal militaire a statué sur la culpabilité de Muawiya Alqa en lui infligeant une peine de six ans et demi de prison, ainsi qu’une période de trois ans de probation. Si le jeune garçon viole cette probation, il écopera de dix mois supplémentaires d’emprisonnement. Enfin, sa famille est condamnée à payer une amende de 26 000 shekels, soit plus de 6 000 euros.

104 détenus palestiniens en Israël ont moins de 16 ans

Muawiya Alqam et son cousin de 12 ans, Ali Alqam, étaient accusés d’avoir poignardé et blessé un garde de sécurité israélien dans un tramway du nord de Jérusalem. L’enfant de 12 ans avait été touché par le tir d’un militaire et avait alors dû être opéré. Il est détenu dans un centre pour enfants, dans lequel il pourrait bien rester au moins un an. L’organisation Addameer pour les droits des prisonniers estime que 414 des 7 000 détenus palestiniens en Israël sont des mineurs et qu’une centaine d’entre eux ont même moins de 16 ans. En avril dernier, Israël avait libéré la plus jeune détenue du monde, une Palestinienne de 12 ans seulement. La jeune fille avait été détenue pendant deux mois et demi dans des conditions très difficiles.

Dima Al-Wawi avait, elle aussi, été arrêtée avec un couteau non loin d’une colonie. Les organisations de défense des droits de l’Homme avaient dénoncé l’emprisonnement de la jeune fille, les lois israéliennes interdisant, en théorie, aux moins de 14 ans d’être emprisonnés. Mais il n’y a pas de limite d’âge concernant les Palestiniens de Cisjordanie, soumis à la loi militaire. Muawiya Alqam savait qu’il allait écoper d’une peine de six ans de prison, il avait d’ailleurs passé un accord avec le procureur, plaidant coupable pour le crime dont il était accusé.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire