Contactez-nous

International

Palestine : le secrétaire général de l’ONU propose l’envoi d’une force de protection

Ce vendredi, Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU, a remis un rapport contenant quatre propositions pour protéger les populations palestiniennes.

Publié

le

Depuis fin mars, 171 Palestiniens ont été tués par l’armée israélienne. Voilà plusieurs décennies que le Conseil de sécurité de l’ONU vote des résolutions qu’Israël ne cesse de violer. En tout, une trentaine depuis 1967. « Les résolutions disent ce qui est bien et ce qui est mal, cela a un poids politique. Mais il ne faut pas espérer un changement en un jour, on va plutôt mesurer l’efficacité des résolutions en décennies », indiquait une spécialiste de l’Organisation des Nations unies. Mais l’ONU espère toujours malgré tout jouer un rôle au Proche-Orient. Et le secrétaire général de l’organisation, Antonio Guterres, a présenté ce vendredi une série de propositions censées protéger les Palestiniens dans les territoires occupés.

Ce rapport, commandé après de nombreux meurtres commis par l’armée israélienne à la frontière avec la bande de Gaza, fait suite à la résolution votée en juin par l’ONU qui recommandait un « mécanisme de protection internationale » dans les territoires colonisés. Antonio Guterres estime, en préambule de son rapport, que « La combinaison d’une occupation militaire prolongée, de menaces sécuritaires constantes, d’institutions politiques faibles et d’un processus de paix dans l’impasse, présente un défi de protection extrêmement complexe sur le plan politique, juridique et pratique. »

Vers un veto de la part des Etats-Unis ?

Et le secrétaire général de l’ONU fait quatre propositions concrètes. Il propose tout d’abord une « présence plus solide de l’ONU sur le terrain » : observateurs des droits humains et observateurs des affaires politiques seraient ainsi en charge de faire un point régulier sur la situation dans les territoires occupés. Antonio Guterres veut également « assurer le bien-être de la population » en augmentant les aides, humanitaire et au développement. Il propose également la création d’un « mission civile » qui observerait la situation aux check-points notamment. Enfin, il estime que le déploiement d’une force policière ou militaire sous mandat de l’ONU permettrait d’apporter une protection aux civils palestiniens.

Reste désormais à savoir comment ce rapport sera accueilli au sein de l’Organisation des Nations unies. Notamment pour cette dernière proposition de déploiement d’une force de protection, Antonio Guterres aura besoin pour le vote du Conseil de sécurité de l’ONU du soutien des… Etats-Unis. Sauf qu’entre Israël et l’administration Donald Trump, les relations sont en ce moment plus que cordiales — on l’a vu avec la sortie fracassante des deux pays de l’UNESCO. Autant dire que les USA utiliseront certainement leur droit de veto. Un rapport qui pourrait donc rester lettre morte, une fois n’est pas coutume.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope