Dimanche soir, accompagnée de sa famille, le président des Etats-Unis d’Amérique est arrivé à Cuba pour débuter sa visite qui va durer trois jours. Les relations entre les deux pays étaient rompues depuis plus 50 ans.

Après la révolution cubaine de 1959, le dictateure Rubén Fulgencio Batista était renversé par Fidel Castro qui, au début de l’année suivante, décidait de nationaliser les compagnies américaines de l’île. Les USA, en réponse à Fidel Castro, décidèrent de boycotter le sucre cubain et tentèrent, en vain, de faire partir Guevara et Castro. La suite, on la connaît : un embargo économique, commercial et financier à l’encontre de Cuba après la cuisante défaite des Etats-Unis dans leur tentative de putch de la « Baie des cochons ». Aujourd’hui, une photo inimaginable il y a encore quelques mois orne les rues de la capitale cubaine… Une affiche réunissant les deux présidents Raúl Castro et Barack Obama.

Affiche des deux présidents pour un sommet de paix entre les USA et La Havana

Affiche des deux présidents pour un sommet de paix entre les USA et La Havane

Car le président américain a été le premier — depuis Calvin Coolidge en 1928 — à poser le pied sur le sol cubain. Barack  Obama a alors posté un tweet plein d’espoir pour marquer cet événement, qui doit, selon ses propres propos, rendre la discussion plus fructueuse et valider le rapprochement entre Washington et La Havane… en espagnol dans le texte !

Barack Obama et Raúl Castro : Enfin la rencontre   

Les affaires sérieuses ont commencé ce lundi 21 mars entre les deux présidents. Barack Obama et le président Cubain Raúl Castro se dirigeront au mémorial de José-Marti, célèbre poète et militant, pour déposer une gerbe de fleurs. Juste après, la photo officielle qui va rassembler les deux présidents sera un moment historique, suivi de deux heures d’entretien avant la déclaration de presse. La journée se poursuivra autour d’une table ronde entre les deux chefs d’Etat et les entrepreneurs des deux pays. Car c’est bien de cela dont il s’agit : relancer les relations économiques entre les deux pays.

Ce voyage à Cuba est sans conteste le point d’orgue de ce dernier mandat de Barack Obama. Après avoir réconcilié l’Iran avec le reste du monde, le président américain a envoyé un signal fort à son successeur : il aura été le président du consensus international ces derniers mois. Reste la question que tout le monde se pose : Obama rencontrera-t-il Fidel Castro le leader Massimo , aujourd’hui âgé de 89 ans ? Officiellement non. Mais en ce jour de fête, tous les espoirs sont permis. Cette image deviendrait alors historique avant le départ de Barack Obama de la Maison-Blanche à l’instar de la rencontre non moins historique entre Mao et Nixon en 1972.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire