Contactez-nous

International

A l’ONU, la Palestine va demander à être reconnue comme un Etat membre

Mahmoud Abbas a pris la présidence tournante du Groupe des 77 et de la Chine. Il souhaite dès à présent relancer le débat autour du statut de la Palestine. Reconnue comme Etat observateur, le président de l’Autorité palestinienne veut qu’elle devienne un Etat membre de l’ONU.

Publié

le

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a pris ses nouvelles fonctions lundi à New-York, à l’Assemblée générale des Nations Unies. Il succède ainsi à la présidence égyptienne du « Groupe des 77 et de la Chine » (G77).

«  C’est un événement historique sans précédent, ajouté aux réalisations politiques de l’État de Palestine depuis son adhésion à l’ONU en tant qu’État observateur en 2012 », a-t-il déclaré à l’agence palestinienne Wafa.

 « C’est aussi une chance unique de pouvoir affirmer l’identité palestinienne au sein de la communauté internationale, que les puissances coloniales ont tenté d’abolir au cours de nombreux siècles », a-t-il ajouté.

Le ministre des Affaires étrangères Riyad al-Maliki, a également fait savoir que les Palestiniens entendaient réitérer leur demande « dans les prochaines semaines » d’être « reconnus comme un Etat membre de l’ONU et plus seulement comme un observateur ». Les Palestiniens avaient déjà exprimé ce souhait en 2011, sans succès.

« Nous savons que nous faisons face à un veto des Etats-Unis mais cela ne nous empêchera pas de présenter notre demande », a souligné le ministre palestinien.

Dans son discours, le président Mahmoud Abbas a affirmé son engagement dans la défense du droit au développement pour tous les pays. « Nous devons préserver ce droit aussi pour ceux qui vivent sous le joug colonial et sous occupation étrangère ».

« La Palestine ne saurait faire exception à la règle. Nous souffrons aussi sous le joug de l’occupation étrangère », a-t-il poursuivi.

L’attribution de la présidence du G77 à la Palestine a été décidée il y a quelques mois. En octobre, l’Assemblée générales des Nations avait décidé de donner des pouvoirs légaux supplémentaires à la Palestine pour qu’elle puisse exercer cette fonction. Un rôle vivement dénoncé par les Etats-Unis à ce moment là.

Laisser un commentaire

Prières

Tweets

Muslimoscope

A la une