Contactez-nous

International

L’ONU condamne les meurtres de civils palestiniens par l’armée israélienne à Gaza

Dans une résolution votée à une large majorité, l’ONU condamne l’usage excessif de la force par l’armée israélienne contre les civils palestiniens. Les Etats-Unis ont voté contre ce texte.

Publié

le

Ce mercredi, c’est à une grande majorité que l’assemblée générale des Nations unies a voté un texte qui condamne Israël pour les dernières violences à Gaza. Le texte a notamment été soutenu par les pays arabes et la désapprobation des Etats-Unis. Dans le même temps, le pays de Donald Trump avait tenté de proposer un amendement qui condamnerait le Hamas. Celui-ci a été rejeté.

Les Etats-Unis avaient tenté de bloquer la résolution condamnant Israël par l’intermédiaire de l’ambassadrice Nikki Haley, qui dénonçait une résolution « grossièrement biaisée » contre l’Etat hébreu. Que prévoit ce texte ? L’ONU appelle à des mesures de protection des civiles palestiniens après que près de 130 personnes ont été tuées lors de la Grande marche du retour, depuis fin mars.

Un « mécanisme de protection international » bientôt mis en place ?

Dans cette résolution, l’ONU dénonce un usage « excessif, disproportionné et indiscriminé de la force par les forces israéliennes contre les civils palestiniens » mais ne ménage pas non la Palestine en dénonçant « le tir de roquettes de la bande de Gaza contre des zones civiles israéliennes ». Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres est maintenant chargé de préparer des propositions dans le cadre d’« un mécanisme de protection international » Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie. Nikki Haley s’est emportée contre cette résolution. « Le sport politique favori de certains est d’attaquer Israël. C’est pour cela que nous sommes ici aujourd’hui », a-t-elle indiqué, regrettant que le Hamas ne soit pas cité.

Cette résolution peut-elle changer quelque chose ? Alexandra Novosseloff, spécialiste de l’ONU et du Conseil de sécurité, indiquait au MuslimPost que, « avec ses résolutions, l’ONU pointe du doigt la politique d’un Etat. Cela a forcément un impact politique voire psychologique ; les résolutions disent ce qui est bien et ce qui est mal, cela a un poids politique. » Le fait que la résolution n’ait pas été votée à l’unanimité pourrait bien la rendre inutile. Mais le texte prévoit cependant des mesures fortes. Selon les experts sur place, le Conseil de sécurité de l’ONU pourrait faire voter la mise en place d’une mission d’observation, voire d’une force de maintien de la paix sur place.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope

Publicité

A la une