L'avocat et fondateur de la Ligue de défense judiciaire des musulmans, Karim Achoui, revient sur l'affaire judiciaire qui secoue le milieu marseillais du football.

L’OM est au cœur des débats. Non pas pour ses résultats médiocres en championnat, mais pour une affaire judiciaire qui a fuité dans Le Canard Enchaîné. Karim Achoui nous donne son sentiment sur cette affaire. « Quand l’hôpital se fout de la charité, ou quand des voyous dénoncent la ‘voyoucratie’ », dit-il…

L’OM se trouvant au coeur d’une enquête de grande délinquance financière, et les juges d’instruction étant sur la piste d’une entreprise d’extorsion de fonds en bande organisée, de nombreux individus liés au club marseillais ont été mis sur écoute. Il en ressort un mélange putride d’hypocrisie et de grossièretés, dressant un portrait de l’OM rongé par les insultes et les magouilles, entre flics corrompus, voyous, pressions, manipulation, affaires louches… Plusieurs personnages ressortent, de par leur discours, à travers les écoutes : Jean-Pierre Bernès, par exemple, agent de Didier Deschamps et de nombreux joueurs français, en indélicatesse avec le fisc, ayant eu des différends avec la justice, se présente pourtant — ironie du sort — comme un chevalier blanc, doté d’un courage et d’un héroïsme implacable dans ce monde cerné par les gangsters. Le bon parmi les mauvais…

« L’OM, un lieu de pouvoir qui brasse beaucoup d’argent (et pas que du propre) »

Lui, non, il ne tomberait pas dans l’engrenage de la « voyoucratie » ! Lui, non, il ne se soumettrait pas à la pègre marseillaise, comme il l’assène à Franck Ribéry… Oui, un homme tout ce qu’il y a de plus honnête, mais qui, pour autant, paraît bien informé de l’identité des fameux voyous liés au club. Seulement, il a la sagesse d’esprit de déconseiller à ses joueurs de trop les fréquenter, pour l’image. Et puis, ces gens-là « sont tout le temps sur écoute » — ironie du sort, ils ne sont pas les seuls… peut-être faudrait il songer à reconsidérer la définition du mot « voyou » et l’élargir à votre propre personne, Monsieur Bernès —, alors il vaut mieux éviter, au cas où ça viendrait perturber leurs magouilles à eux, ces escrocs plus protégés, plus intouchables, ces gangsters de marque, amis avec les flics, prévenus avant les descentes, qui appellent la conseillère des sports au gouvernement Sarkozy pour la menacer gentiment, de façon détournée, en lui faisant comprendre que l’OM « c’est comme le conseil général des Bouches du Rhône », un foyer influent, un lieu de pouvoir qui brasse beaucoup d’argent (et pas que du propre), ces manipulateurs…

« Deschamps, qui se proclame instructeur de conscience et moraliste, est loin d’être irréprochable »

Quant aux méthodes pratiquées par le club pour y faire venir, ou pour en faire partir les joueurs, elles semblent connues de tous et pourtant pas très orthodoxes : des revolvers en guise d’instrument de persuasion, c’est sûr, c’est radical et ça fait son petit effet dans les affaires ; des joueurs à la botte des entraîneurs et des agents de joueurs plus ou moins corrompus… Un savant mélange ! Le tout, rythmé par des insultes et des grossièretés. Vincent Labrune, président du club, est méprisé et détesté de tous, de Tapie à Charles Villeneuve, lequel avoue être très ami avec le chef des renseignements français, qui lui ferait même entendre les écoutes… Une déontologie sans faille à toutes les strates du système ! Et le tout en toute connaissance du président de la République d’alors, Monsieur Sarkozy, qui souhaitait d’ailleurs semble-t-il, faire le ménage, mais demeurait bien une marionnette de ce terrible système avant d’en être un acteur bienveillant et innocent, se mêlant de ce qui ne le regardait pas, certainement par intérêt. Enfin, nous apprenons, que Monsieur Deschamps, qui se proclame instructeur de conscience et moraliste, est loin d’être irréprochable. Malheureusement, avec l’aide de son complice — tout aussi « honnête » — Jean-Pierre Bernès, il a pris en otage l’équipe de France en négociant un contrat à son profit, obtenant, s’il était amené à partir, de toucher beaucoup d’argent ! Un joli tableau..!

Karim Achoui est avocat et fondateur de la Ligue de défense judiciaire des musulmans.

Karim Achoui

Laisser un commentaire