CFCM, Grande Mosquée de Lyon, Grande Mosquée d’Evry, European Halal Services, ASIDCOM, UFCM, SIRAT et AVS dénoncent la norme CEN/AFNOR halal

Le projet actuel de normalisation « Halal Foods » du CEN (Comité Européen de Normalisation) qui a lieu dans le cadre des commissions de l’AFNOR et qui sera discuté à Cordoba, du 28 au 30 avril 2015, a connu un revirement ces derniers jours. En effet, le CFCM, la Grande Mosquée de Lyon, la Grande Mosquée d’Evry, European Halal Services, l’ASIDCOM, l’UFCM, le SIRAT, et AVS ont fortement critiqué ce projet et les propositions qui en découlent. Un communiqué des acteurs musulmans de la commission AFNOR à ce sujet a été rendu public au cours du mois d’avril 2015.

Norme halal : un communiqué sous la forme d’un ultimatum

Actuellement les trois mosquées (Paris, Lyon et Evry) et le CFCM participent uniquement en qualité de « support technique » à la commission miroir du CEN, animée par l’AFNOR (Association Française de Normalisation). Ces organismes ont critiqué dans le communiqué diffusé par ASIDCOM, le rôle « secondaire » qui leur était dévolu, et qui montre la volonté des organismes de normalisation de spolier les musulmans de l’islamité du halal. Pour cette raison, les signataires exigent le transfert de la gestion de la commission « Denrées Alimentaires Halal » à une autorité musulmane, à l’instar du CFCM par exemple pour que la résolution de la question reste sous la responsabilité et l’autorité des membres des institutions religieuses musulmanes, seules habilitées à se prononcer sur un sujet essentiellement religieux. Réunis le 20 avril 2015 à la Grande Mosquée de Lyon, les signataires du présent communiqué ont tenu à rappeler que :

– Toute question, définition ou décision de nature religieuse doit être une prérogative exclusive des autorités religieuses de la communauté musulmane.

– L’accréditation, l’audit, la certification et le contrôle de toute production nécessitant une authentification halal doivent être du ressort exclusif des organismes musulmans compétents dans la matière sous le contrôle des autorités et des institutions religieuses musulmanes accrédités et reconnus.

– Aucun texte normatif du halal ne pourra être traité ni être la propriété d’une organisation non musulmane.

Si ces directives ne seront pas validées d’ici septembre 2015, les membres signataires de la lettre ont menacé de quitter définitivement les travaux de la commission. Pour le moment, ils ont décidé de suspendre leur participation aux travaux de la commission et ne participeront plus aux prochaines réunions, en attente d’une réponse officielle à leurs revendications légitimes.

Source : (ici)

Mehdi Chaouali

Laisser un commentaire