L'Etat nigérian subventionne 65 000 départs pour le Hajj chaque année. Marqués par une crise économique sans précédent, les Nigérians demandent des comptes.

Au Nigeria, les autorités aident chaque année 65 000 de ses ressortissants à se rendre au Hajj. Confrontés à une crise d’envergure, les Nigérians demandent à l’Etat de mettre un terme à cette aide.

Alors que le pays vit, notamment à cause de la chute des cours du pétrole qui est inéluctable depuis plus de deux ans, l’une des plus graves crises économiques de son histoire, le Nigéria a maintenu la subvention qu’il accorde chaque année aux pèlerins musulmans afin de se rendre à la Mecque pour le Hajj, provoquant la colère de nombreux Nigérians. En dépit de la crise économique provoquée par la chute des cours de pétrole et la dévaluation du naira, la monnaie locale, l’Etat nigérian a en effet subventionné le départ à La Mecque de plus de 65 000 ressortissants de confession musulmane issus de familles défavorisées.

Le Nigeria aide aussi les chrétiens pour leur pèlerinage à Jérusalem

L’aide provenant de l’Etat n’est pas nouvelle. Elle permet aux Nigérian d’acheter des dollars à des taux préférentiels afin de pouvoir se rendre en Arabie saoudite pour le pèlerinage de la Mecque. Mais cela n’est pas du goût de tous… De nombreux Nigérians accusent le président Muhammadu Buhari, lui aussi musulman, d’accorder des faveurs exceptionnelles à ses coreligionnaires, aux dépens des Nigérians pratiquant un autre culte. Des allégations niées par le chef de l’Etat, qui rappelle qu’une aide a également été accordée en octobre dernier à pas moins de 13 800 chrétiens afin qu’ils puissent se rendre à leur pèlerinage à Jérusalem.

Le porte-parole de la Commission nationale du Hajj, Uba Mana, a indiqué pour sa part que « tout ce que le gouvernement a fait pour les pèlerins nigérians, c’est d’autoriser un taux de change calculé selon le taux de l’époque où ils ont payé pour leur voyage en février dernier. » Cependant, le montant exact de cette aide n’a pas été dévoilé par le gouvernement qui a refusé de le faire. Le quotidien local The Vanguard avance que le gouvernement aurait déboursé la somme de 25 millions de dollars. De quoi relancer la polémique et provoquer de nombreuses protestations. Pour l’éditorialiste et défenseur d’un Etat laïque Leo Igwe, « le sponsor gouvernemental pour les pèlerinages n’a aucune justification économique dans un pays pauvre, avec une économie en péril tel que le Nigeria. »

Yassine Bannani

Laisser un commentaire