Converti à l'Islam il y a vingt ans, Nicolas Anleka raconte pourquoi il a attendu de déclarer publiquement sa foi et regrette l'islamophobie en France.

Le footballeur Nicolas Anelka se livre à Yard. Il parle de football, de sa vie, de musique mais également de sa conversion à l’Islam…

Cela fait plus de vingt ans qu’il est converti à l’Islam. Nicolas Anelka avoue qu’il était musulman avant de devenir professionnel au PSG. « Tout le monde pense que je suis devenu musulman à Fenerbahçe, c’est n’importe quoi », dit-il dans une interview au magazine Yard. Pour le footballeur, ne pas déclarer qu’il s’était converti était une façon de se protéger. « J’avais vu ce qu’il se passait, c’est pour ça que je ne l’ai pas divulgué », dit-il. Continuant : « Je savais que, quoi qu’il arrive, j’allais avoir des épreuves. Si je déclarais ma foi, j’étais mort ! »

L’islamophobie, Nicolas Anelka affirme l’avoir ressentie durant toute sa carrière, particulièrement en France. Outre-Manche, assure-t-il, tout est différent, rappelant que la livraison du gâteau d’anniversaire des 90 ans de la reine d’Angleterre par une femme portant le hijab n’avait fait polémique qu’en France. « C’est triste de voir tout ce qui se passe en France (…) Et spécialement par rapport à la religion, par rapport à tout ce qui s’est passé dernièrement, les attentats qu’il y a eu, toutes les choses négatives qu’il y a eu c’est toujours relié à la religion, à l’Islam », résume l’ancien joueur du Real Madrid.

Mehdi Chaouali

Laisser un commentaire