De nombreuses de Françaises musulmanes ont répondu à l'appel du New York Times, qui publie leurs témoignages. Elles parlent de l'islamophobie en France.

Dans un article puissant, le New York Times relate les témoignages de femmes françaises de confession musulmane. Des déclarations touchantes et qui montrent que l’islamophobie sévit de façon brutale en France depuis plusieurs années.

Le New York Times est-il en train de faire le travail que n’a pas effectué la presse mainstream française ? En tout cas, le journal américain a recueilli — en français — les témoignages de musulmanes françaises alors que, précise le titre new-yorkais, « les voix (de ces dernières) ont été quasiment noyées par le débat agité sur l’interdiction de se baigner en burkini sur les plages » de plusieurs municipalités hexagonales. C’est d’un appel à témoins qu’est parti l’article du New York Times, qui affirme avoir reçu « plus de mille message de Belgique, de France et d’ailleurs » contenant des témoignages allant « bien au-delà de la question des tenues de plage. »

« Les regards ont changé, les langues se sont déliées »

Et, vu de New York, le point qui revient le plus régulièrement, c’est cette « confusion », des amalgames qui touchent notamment les femmes musulmanes françaises : « Beaucoup de celles qui sont nées en France parlent de confusion quand on les enjoint de rentrer là d’où elles viennent. » L’islamophobie n’est pas qu’un mythe, comme le montre le quotidien américain. « Depuis des années, nous supportons les regards et les propos menaçants », explique par exemple une enseignante en banlieue parisienne à qui on a demandé « de rentrer chez (elle). » Conséquence : la jeune femme espère, avec son mari, quitter l’Hexagone.

Le New York Times indique, s’il fallait le rappeler, que « les préjugés antimusulmans se sont intensifiés ces derniers mois et années », plus particulièrement après les attaques terroristes de Paris en 2015, puis celles de Bruxelles et de Nice. Mais il faut revenir un peu plus en arrière pour comprendre que c’est le carnage effectué par Mohammed Merah qui a « changé les regards », explique une autre femme musulmane, qui écrit au journal américain que « les langues se sont déliées, plus personne n’a peur de dire à un musulman : ‘Rentre chez toi’. » Le New York Times publie une liste de témoignages poignants, qui montrent une nouvelle fois que l’islamophobie existe bel et bien en France.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire