Selon l'un des prévenus du procès de la fraude à la TVA sur les émissions de carbone, Netanyahu aurait touché 1 millions d'euros de sa part pour financer ses activités politiques.

Dans le scandale de l’escroquerie à la TVA sur la taxe carbone, l’un des prévenus, Arnaud Mimran, assure avoir financé le parti du Likoud de Netanyahu.

le Français Arnaud Mimran fait partie des quatorze prévenus jugés à Paris dans le procès de la fraude à la TVA sur les émissions de carbone. Une escroquerie qui aurait coûté, à l’Etat française, 1,6 milliards d’euros entre 2008 et 2009. Le principe ? A l’époque, les escrocs rachetaient des « droits à polluer » aux entreprises européennes, puis les revendaient en France en y ajoutant la TVA. Problème : ces personnes ne s’acquittaient pas de cette taxe auprès de l’Etat français. Rien que concernant Arnaud Mimran, la fraude représenterait 283 millions d’euros. Quant aux autres accusés, certains ont préféré fuir en Israël.

Mimran assure avoir offert 1 millions d’euros à Netanyahu

Lors du procès, Arnaud Mimran a avoué qu’il avait versé à Netanyahu 1 million d’euros. Ce dernier n’était alors plus le Premier ministre israélien. Mimran souhaitait ainsi aider « Bibi » Netanyahu à financer ses activités politiques. A l’époque, les deux hommes passaient parfois leurs vacances ensemble. Selon l’entourage du Premier ministre, Netanyahu « ne savait rien des ennuis judiciaires de la famille Mimran. » Pourtant, « l’escroc du siècle », comme on le surnomme, était déjà empêtré dans plusieurs affaires. Outre le financement du Likoud, Mimran assure avoir autorisé le Premier ministre à utiliser son appartement à Paris.

L’information a été relayée dans le journal israélien Haaretz. Mais, précise le bureau du Premier ministre, « les sous-entendus de cet article sont faux et ridicules. » L’entourage de Netanyahu admet que ce dernier a bien rencontré Arnaud Mimran, mais que celui-ci était un « citoyen privé. » Une photographie montre pourtant les deux hommes ensemble à Monaco en 2003. Si Netanyahu assure que la famille Mimran était « bien connue et respectée en France », il ne précise pas que l’escroc était déjà accusé de délit d’initié aux Etats-Unis. Une faute pour laquelle il avait payé une amende de 1,2 million de dollars.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire