Selon Benyamin Netanyahu, c’est le mufti de Jérusalem qui aurait demandé à Hitler de « brûler les Juifs. »

Selon Benyamin Netanyahu, c’est le mufti de Jérusalem qui aurait demandé à Hitler de « brûler les Juifs. » De quoi jeter de l’huile sur le feu déjà ardent d’un conflit qui s’enlise.

Si, pour Atlantico, « derrière le croissant (de l’Islam) se profile souvent la croix gammée », pour le Premier ministre israélien, il n’y a pas de doute : les nazis étaient plus sympa que les musulmans. Et, lors du 37e Congrès sioniste, Benyamin Netanyahu a même été jusqu’à dire que l’Islam était responsable de l’Holocauste. Pas directement, non. Mais le pauvre Hitler – une personne très influençable à en croire Netanyahu – aurait simplement appliqué les conseils du mufti de Jérusalem à l’époque de la Seconde guerre mondiale, Haj Amin al-Husseini.

« Brûlez-les » aurait dit le mufti à Hitler

La preuve, avec cette anecdote rapportée par le Premier ministre Netanyahu. Nous sommes alors en 1941 – et 33 771 juifs ont déjà été tués à Babi Yar – . « Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs à cette époque, il voulait les expulser. Et Haj Amin al-Husseini est allé voir Hitler et lui a dit : « Si vous les expulsez, il vont tous venir ici. » « Alors que devrais-je faire d’eux ? », a demandé Hitler. « Brûlez-les », lui a-t-il répondu. » C’est donc pour éviter l’exode que serait née la Shoah. Une théorie révisionniste qui a soulevé un tollé chez les internautes.

D’autant que dans « Mein Kampf », son ouvrage de référence, Adolf Hitler évoque l’idée de la fin du péril juif. Un livre écrit entre 1924 et 1925 pendant sa détention à la prison de Landsberg. Mais Benyamin Netanyahu assure qu’Hitler n’y est pour rien dans la Shoah. Déjà en 2012, devant le parlement, « Bibi » avait dit du mufti de l’époque qu’il était l’un des « principaux artisans de la solution finale. » Des phrases qui indignent l’opinion publique, alors qu’aucun de nos responsables politiques n’a encore réagi…

Selon Netanyahu, “Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs” (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire