Interrogée sur la laïcité, la candidate de Lutte Ouvrière estime que les religions doivent rester à la maison. Une vision très rigoriste de la loi de 1905.

C’est une drôle de notion de la laïcité dont se réclame Nathalie Arthaud. Ce mardi, comme Philippe Poutou avant elle, la candidate de Lutte Ouvrière à la présidentielle a écrit au Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) pour donner sa vision de la laïcité. Et sa réponse montre que, si elle arrivait au pouvoir, la trotskiste abrogerait sans hésiter la loi de 1905 ou que, en tout cas, elle la durcirait : la laïcité, « pour moi, c’est le rejet total de la religion dans la sphère privée et la mise en place d’un véritable principe d’égalité de traitement (de non traitement devrait-on dire) de toutes les religions, ce qui permettrait enfin de pouvoir dire qu’on vit dans une société qui ne privilégie pas une religion face aux autres », écrit celle qui a succédé à Arlette Laguiller lors de l’élection de 2012.

Mettre fin au « lobby catholique »

Jugée islamophobe par de nombreux observateurs, Nathalie Arthaud veut montrer qu’elle est en fait anti-religions. Pour Nathalie Arthaud, le problème en France, c’est avant tout le catholicisme.« Une véritable laïcité imposerait d’arrêter toute forme de subvention à l’enseignement religieux. Or, tous les gouvernements de droite comme de gauche ont plié devant l’enseignement religieux catholique », déplore-t-elle. Et la candidat de LO de parler de « lobby catholique » : selon elle, ne plus subventionner l’enseignement privé « reviendrait à débarrasser aussi les débats scientifiques du poids du lobby catholique, alors que les incroyants ne sont ni représentés, ni consultés dans les débats de société ou d’éthique. » Par ailleurs, Nathalie Arthaud tient à rappeler qu’elle est « opposée à toute discrimination, qu’elle touche les femmes, la couleur de la peau, la religion, les migrants, l’origine, l’orientation sexuelle. »

Laisser un commentaire