Un sondage indique que la majorité des catholiques estiment que la communauté musulmane est une « menace pour l’identité de notre pays. »

Les Français, et particulièrement les catholiques, estiment que les musulmans de France sont « une menace pour l’identité de notre pays », selon un sondage IFOP.

On y est ! Après des mois d’une longue campagne de stigmatisation des musulmans de France, politiques et médias ont récolté les fruits de leur islamophobie : aujourd’hui, près d’un Français sur deux estime en effet que « la présence d’une communauté musulmane en France est plutôt une menace pour l’identité de notre pays. » Ils sont 47 % des Français à le penser, selon un sondage Ifop pour Atlantico. C’est quatre points de plus qu’en octobre 2012. Les catholiques, de leur côté, sont même 55 % à estimer que les musulmans sont une menace. Un chiffre qui fait froid dans le dos. Un chiffre qui a nettement évolué depuis le mois de juillet dernier, notamment après l’assassinat du père Hamel.

La catholicisme en perte de vitesse, l’Islam devient un bouc-émissaire

« Le meurtre du père Jacques Hamel dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray a constitué un véritable choc dans la population et a fortiori chez les catholiques », indique l’Ifop. Selon Jérôme Fourquet, directeur du département opinion publique à l’institut de sondages, « si les plus hautes autorités de l’Eglise et les représentants du culte musulman ont fait front commun face à la barbarie et ont appelé à communier dans un message de paix, cette nouvelle attaque djihadiste visant très symboliquement un prêtre dans son église a réactivé la crainte de tensions communautaires et de représailles de la part de catholiques vis-à-vis de musulmans. » Ces tensions arrivent à un moment clé, « dans un contexte déjà très chargé, marqué par une défiance d’une part importante de la population catholique vis-à-vis de l’Islam », indique Jérôme Fourquet.

Ce « raidissement vis-à-vis de l’Islam » de la part des chrétiens est notamment dû, ajoute le responsable de l’IFOP, au fait que ces derniers « ont pris encore davantage conscience que par le passé du fait qu’ils étaient désormais largement minoritaires dans la société française d’aujourd’hui. » C’est donc logiquement que la majorité d’entre eux estiment que « l’influence et la visibilité de l’Islam en France sont aujourd’hui trop importantes. » Aux yeux des chrétiens, écrit l’IFOP, « le dynamisme dont ferait preuve l’Islam viendrait ainsi concurrencer un catholicisme beaucoup plus anciennement installé mais aujourd’hui en perte de vitesse. » Par ailleurs, les Français sont aujourd’hui majoritaires — 52 %, 55 % pour les catholiques — à être « opposés à l’édification de mosquées » sur le territoire français.

Mehdi Chaouali

Laisser un commentaire