Contactez-nous

International

La blogueuse Muslim Girl refuse un prix pour protester contre Gal Gadot

Une marque de cosmétiques qui vient de prendre l’actrice de « Wonder Woman » comme égérie voulait décerner un prix à la blogueuse Muslim Girl, qui a refusé sa récompense.

Publié

le

« Gal capture la beauté, la force, la moder­nité et l’audace que repré­sente Revlon. » Pour sa nouvelle campagne, la marque de cosmétiques Revlon s’est offert les services de Gal Gadot, l’actrice qui avait joué dans « Wonder Woman ».

Blogueuse célèbre, Muslim Girl a décidé de refuser le prix Changemaker Award proposé par Revlon. Un — c’est son vrai nom — a ainsi voulu protester contre l’embauche en tant qu’égérie de Gal Gadot qui, selon elle, approuve « l’oppression des femmes et des filles » en soutenant l’armée israélienne.

En début d’été dernier, au moment de la sortie de « Wonder Woman », des déclarations de Gal Gadot étaient ressorties. Au moment de la grande offensive à Gaza de l’armée d’occupation, l’actrice avait écrit : « J’envoie mon amour et mes prières à mes citoyens israéliens. Particulièrement à tous les garçons et les filles qui risquent leurs vies pour protéger mon pays contre les actes terrifiants du Hamas, qui se cachent comme des lâches derrière des femmes et des enfants… »

Suivie par plus de 135 000 fans sur Facebook et 21 000 personnes sur Twitter, Muslim Girl devait recevoir un prix pour son action en faveur des femmes. « Si ce prix signifie beaucoup pour moi et si j’aurais adoré être là pour célébrer cela avec vous, je ne peux accepter ce prix de Revlon qui a Gal Gadot comme ambassadrice », a-t-elle écrit, estimant que le soutien affirmé de Gal Gadot « aux actions menées par l’armée israélienne en Palestine vont à l’encontre de la morale et des valeurs de MuslimGirl.com. »

Muslim Girl veut également ainsi protester contre l’arrestation d’Ahed Tamimi. « Je ne peux, en toute conscience, accepter ce prix de la part marque et célébrer le statut d’ambassadrice de Gal après l’emprisonnement par l’armée israélienne d’une jeune fille de 16 ans le mois dernier du nom d’Ahed Tamimi, une militante qui est actuellement encore derrière les barreaux. »

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope

Publicité