Chaque année, la même question : où trouver un mouton halal pour l'aïd ? Il faudra se détourner des circuits de distribution classique.

A quelques semaines de l’aïd, nous souhaitons vous faire part d’un constat : le mouton de l’aïd al-adha que vous mangerez lors de cette fête sacrée ne sera probablement pas abattu le jour de l’aïd. Pire, il ne sera probablement pas halal !

Dans la région parisienne, comme ailleurs en France, les moutons achetés dans les grandes surfaces et dans une grande partie de ceux achetés dans les boucheries proviennent de marchés de gros comme celui de Rungis.

A Rungis la viande est acheminée la veille ou avant 4 heures du matin. A priori les moutons de l’aïd ne peuvent donc pas être abattus le jour même. Pire, selon une information du blog Al-Har relayée par Al-kanz.org, les moutons seraient abattus jusqu’à quatre jours avant !

Est-il possible de trouver un mouton halal pour l’aïd ?

Cette question est sur toutes les lèvres : où se procurer un mouton halal pour l’aïd ? Pour rappel, un mouton de l’aïd halal doit être abattu le jour même avec un couteau tranchant, de préférence la tête tournée vers la Mecque ; le sacrificateur doit être musulman et doit prononcer la phrase rituelle « Bismi Allah ».

Malheureusement, de nombreux profiteurs saisissent l’opportunité de l’aïd pour gagner illicitement de l’argent en approvisionnant le marché de faux mouton halal, abattus parfois jusqu’à 4 jours avant l’aïd al-adha.

Selon Al-Har qui avait mené son enquête à Rungis, les viandes halal et non halal étaient mélangées et aucun contrôle n’était effectué sur place. Pire, n’importe quelle viande pouvait être maquillée comme étant halal : il suffit de lui apposer un tampon halal et l’affaire est jouée ! « le halal ? ça n’existe pas ici ! », dixit un fournisseur à Rungis.

Avis donc à tous nos frères musulmans : pour manger un véritable mouton halal pour l’aïd, il faudra se passer des boucheries halal et des grandes surfaces pour s’orienter vers de petits producteurs. A défaut il faudra tout simplement se passer de viande ce jour-là. Quel malheur que les raisons économiques passent avant les rites religieux et privent de nombreux musulmans d’une fête parmi les plus sacrées !

Source : ici

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire