Vendredi en début d’après-midi, une voiture a foncé sur la mosquée Shah Jalal de Birmingham. Deux jeunes, âgés de 19 et 17 ans ont été percutés et légèrement blessés. Le conducteur a ensuite pris la fuite.

« A ce stade, nous n’avons pas retenu ou exclu la possibilité que cela puisse être lié au terrorisme mais nous gardons l’esprit ouvert », avait déclaré l’inspecteur Greg Evans, de la police des West Midlands, dans un communiqué.

Samedi, la police britannique a finalement annoncé qu’elle ne retenait pas de mobile terroriste. Les enquêteurs penchent cependant pour « une attaque ciblée », sans en révéler davantage sur les motivations du chauffeur. 

La police tente désormais de retrouver le conducteur de la voiture, qui a été décrite comme étant de couleur gris métallisé.

En juin 2017, un homme de 47 ans, avait foncé sur plusieurs personnes près de la mosquée de Finsbury Park dans le nord-est de Londres, faisant un mort. Il avait agi par haine des musulmans et a été condamné à la prison à perpétuité en février.