Le roi du Maroc a prononcé un discours fort prônant l'unité pour lutter contre le fanatisme religieux, rappelant que les terroristes sont des non-musulmans.

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a appelé à un front commun pour lutter contre le fanatisme islamiste, avec un appel spécial pour les Marocains de la diaspora pour qu’ils défendent, avec lui, une forme tolérante de l’Islam.

Ce samedi 20 août, lors d’un discours s’adressant à la nation, le roi du Maroc Mohammed VI a déclaré que l’image de l’Islam avait été ternie par des actes de terreur commis par certains fanatiques au nom de la religion. « Nous sommes tous ciblés », a t-il dit. « Toute personne qui pense ou croit en ce que je dis est une cible potentielle du terrorisme, qui a déjà frappé le Maroc et l’Europe et de nombreuses régions du monde », a déclaré le monarque dans son discours. « Face à la prolifération et la propagation de l’obscurantisme au nom de la religion, tous les musulmans, les chrétiens et les juifs, doivent établir un front commun pour lutter contre le fanatisme, la haine et l’isolationnisme sous toutes ses formes», a t-il ajouté.

Les terroristes sont des « non-musulmans »

Le roi a également appelé les cinq millions de Marocains résidents en Europe et un peu partout dans le monde à « rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à ce phénomène qui leur est étranger. » Il a notamment « exhorté » les Marocains « à préserver la bonne réputation qui fait leur notoriété, à s’armer de patience face à cette conjoncture difficile, à s’unir et à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs. »

Le roi a aussi évoqué le meurtre du père Jacques Hamel dans le nord de la France, égorgé par deux terroristes alors qu’il célébrait la messe matinal, et a condamné l’assassinat des innocents : « Tuer un prêtre est interdit par la religion. L’assassiner dans une église est une folie impardonnable, car il est un être humain et un homme religieux – même s’il n’est pas un musulman », a-t-il rappelé. Mohammed VI a enfin dénoncé ceux qui se sont engagés dans le terrorisme au nom de l’Islam en disant qu’ils sont « non-musulmans » : « Leur seul lien avec l’Islam est le prétexte qu’ils utilisent pour justifier leurs crimes et leur folie. Ils se sont écartés du droit chemin et leur sort est de demeurer éternellement en enfer. »

Yassine Bannani

Laisser un commentaire