Petit à petit, à quelques heures de la sortie du livre de Christian Chesnot et Georges Malbrunot « Qatar Papers », les révélations s’enchaînent. Après les informations sur le financement de mosquées et d’organisations musulmanes en Italie, c’est la Suisse qui apprend comment le petit émirat a versé plusieurs millions à des organisations locales.

Selon les deux journalistes, l’ONG Qatar Charity aurait injecté plus de 3,6 millions d’euros dans cinq projets chez nos voisins suisses. Sont concernés des projets à Prilly, Bienne, La Chaux-de-Fonds et Lugano. Avec deux personnalités centrales : Mohamed et Nadia Karmous.

Dans « Qatar Papers », nous indique le journal 24 heures, le couple « a reçu entre 2011 et 2013 au moins sept transferts de fonds pour un total de 1 394 916 francs suisses de Qatar Charity » pour son musée des civilisations de l’islam de La Chaux-de-Fonds.

Mohamed Karmous assure au journal suisse qu’il « respecte les lois suisses » et que ces versements ne sont « pas un problème. » L’enseignant à Neuchâtel avait déjà été arrêté avec plus de 50 000 euros en cash, en provenance du Qatar et destinés à financer l’Institut européen de Sciences humaines (IESH).

Autres structures ayant reçu de l’argent du Qatar : le Complexe Culturel musulman de Lausanne — 1,6 million de francs suisses — et la mosquée Salah-Eddine de Bienne.

Le livre révèle enfin les émoluments de Tariq Ramadan. Selon Chesnot et Malbrunot, l’islamologue touchait pas moins de 35 000 euros mensuels de la part de la Qatar Foundation, en sa qualité de consultant. Et au début de l’année 2018, Tariq Ramadan avait également reçu 19 000 euros de la part de la Ligue des musulmans de Suisse, alors qu’il allait être mis en examen et incarcéré pendant dix mois.