Ce jeudi soir a lieu la Nuit du doute. Un moment important qui annonce, dans quelques dizaines d’heures, le début du mois de Ramadan.

Mais à trois jours de la Nuit du doute, et donc du possible début du mois béni, une question taraude toujours les esprits : quand commence réellement le ramadan ? D’ores et déjà, un organisme a pris de l’avance sur les différentes organisations musulmanes : le Conseil théologique musulman de France (CTMF), qui calcule scientifiquement chaque année les dates du mois sacré, les astres permettent de fixer la date du début de ramadan au vendredi 24 avril.

Le CTMF a indiqué, pour le choix de cette date, s’être référé à des avis religieux mais aussi à « des techniques scientifiques reconnues. » Plusieurs pays européens de l’Est, mais également la Turquie, l’Allemagne, l’Italie, ou encore l’Irlande et les pays nordiques décident régulièrement de suivre cet avis.

Mais plusieurs organisations attendent que la vision de la nouvelle Lune soit effective et ne se prononceront donc que la veille. C’est notamment le cas du Conseil français du culte musulman (CFCM), qui attend la Nuit du doute pour se prononcer, de concert avec la Grande mosquée de Paris et les présidents de différentes fédérations.

Comme chaque année, les méthodes utilisées divisent. En 2017, 2018 et 2019, tout s’était plutôt bien déroulé, avec un quasi consensus pour déterminer le premier jour de jeûne. En 2020, adeptes de la méthode astronomique et de la méthode plus ancestrale tomberont-ils sur la même date ? Si le CTMF a opté pour le 24 avril, le choix sera peut-être différent à la Grande mosquée de Paris, en fonction du ciel.

Autre élément important : le choix de l’Arabie Saoudite, généralement déterminant. Le royaume saoudien prend en effet parfois de cours les organisations françaises qui préfèrent alors suivre l’avis des responsables saoudiens pour éviter toute cacophonie.