Et si le menu sans porc redonnait ses lettres de noblesse à la cantine ?