Les moyens de « consolider les relations » bilatérales ont été abordés lors de cet entretien à l’initiative de M. Netanyahu, a tweeté lundi cheikh Mohammed, prince héritier d’Abou Dhabi.

Les Emirats, une monarchie arabe du Golfe, et Israël ont annoncé le 13 août un accord de normalisation de leurs relations qui a été signé le 15 septembre à la Maison Blanche à Washington.

Cheikh Mohammed a ajouté être tombé d’accord avec M. Netanyahu sur le fait que cet accord constituait « un pas pour raffermir la paix, la stabilité et la sécurité dans la région » et ouvrait « la voie à une nouvelle ère de coopération ».

Les deux hommes ont également évoqué une coopération bilatérale pour contenir la pandémie de nouveau coronavirus ainsi que la nécessité d’enraciner « les principes de la tolérance et de la coopération », selon lui.

En Israël, M. Netanyahu a indiqué s’être entretenu au cours du week-end avec son « ami » cheikh Mohammed. « Je l’ai invité à visiter Israël et il m’a invité à visiter Abou Dhabi ».

Selon un communiqué de son bureau, M. Netanyahu a estimé que les accords de normalisation des relations conclus avec les Emirats puis avec Bahreïn reflétaient « le changement radical de la position régionale d’Israël. Les nations arabes veulent faire la paix avec nous car elles voient comment nous avons fait d’Israël une puissance régionale ».

M. Netanyahu a assuré que l’accord avec les Emirats allait être ratifié cette semaine par son gouvernement puis par le Parlement israélien.

Un cargo de la compagnie MSC transportant des marchandises émiraties a accosté lundi, une première, au port de Haïfa (nord d’Israël).

La cargaison comprend « du métal, du matériel anti-incendies, de nettoyage et électrique », a indiqué dans un communiqué Zohar Rom, porte-parole du port. Selon lui, « le navire apportera des cargaisons des Emirats arabes unis sur une base hebdomadaire ».

Le président du port Eshel Armony a qualifié cet événement d' »émouvant et d’historique ».

« Ca tombe bien qu’un cargo en provenance des Emirats arabes unis arrive au moment même où le gouvernement approuve l’accord de paix historique », a-t-il déclaré à Haïfa.