Le dernier département français souffre d'une pauvreté extrême et d'un coût de vie très élevé. Les habitants se sentent oubliés par la Métropole.

Dans le département français de Mayotte, la situation de la population est précaire. Pauvre et à bout, elle demande à l’Elysée de mettre en place des mesures d’urgence. Sans succès.

Imaginez un département français où 84 % de la population vivrait sous le seuil de pauvreté. N’imaginez plus, ce territoire existe comme le prouvent les chiffres de l’Insee. Et il en a marre que le coût de la vie soit le plus élevé de tous les territoires français. A Mayotte, la situation est grave. Depuis le 30 mars, une grève générale paralyse ce département. Là-bas, le taux de chômage chez les plus jeunes n’est pas loin d’atteindre les 50 % et, d’après l’ONU, près de 5.000 jeunes ne sont actuellement pas scolarisés.

En mars, 12 000 habitants de Mayotte ont signé une pétition adressée à François Hollande. Ils demandent des mesures d’urgence et une prise de conscience nationale sur la situation économique et sociale du département. « Nous, habitants de Mayotte, souhaitons attirer l’attention des plus hautes autorités de l’Etat sur la situation alarmante du département de Mayotte. Insécurité partout et pour tous, éducation nationale en péril, structure hospitalière débordée, fiscalité locale inadaptée à la réalité économique et sociale du territoire, une immigration non maîtrisée, Mayotte et ses habitants sont à bout de souffle », pouvait-on lire dans cette pétition.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire