L'ancienne navigatrice Maud Fontenoy devient madame environnement chez Valeurs Actuelles. Le point d'orgue d'une carrière pendant laquelle l'écologie n'aura été qu'une diversion.

L’ancienne navigatrice Maud Fontenoy vient d’être nommée rédactrice en chef spécialisée dans l’environnement et la santé à Valeurs Actuelles. Pro-OGM, pro-pétrole et pro-gaz de schiste, le magazine conservateur ne risque pas de devenir un magazine écolo.

Qu’une navigatrice se perde dans les méandres de la politique, de l’écologie et de la géographie à ce point est déboussolant. Maud Fontenoy, après avoir été candidate aux régionales en Île-de-France sur la liste de Jean-François Copé, a soutenu Nicolas Sarkozy avant de devenir vice-présidente du conseil régional… de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Si l’ancienne navigatrice est restée fidèle à ses valeurs de droite, mais pas à sa région d’origine — elle est née à Meaux —, du côté de ses convictions, on a parfois du mal à la suivre. Corinne Lepage, l’ancienne ministre de l’Ecologie, dit d’elle qu’on « ne voit pas ce qu’elle a d’écolo en dehors du fait qu’elle a été navigatrice et qu’elle aime les océans. » De son côté, Isabelle Autissier, la présidente du WWF-France, assurait que « ce n’est pas un problème qu’elle soit proche de l’UMP, mais qu’elle ait de vraies propositions environnementales et on en reparle. »

« Stop aux manœuvres politiques ! »

Car l’écologie a beau être son dada, Maud Fontenoy a des positions parfois très ambiguës sur le sujet. Concernant les OGM par exemple, elle explique qu’« il faut être réaliste. Cela apporte des solutions au niveau médical et avec l’explosion démographique des prochaines années, il faudra bien nourrir tout le monde. » Sur le nucléaire, selon elle, « cela reste encore l’énergie la moins polluante et la moins chère. Et puis cela représente 400 000 emplois. » Sur le gaz de schiste, l’exploitation permettrait, d’après l’ancienne navigatrice, « de faire baisser le coût de l’énergie en France. » Et concernant les moteurs de voitures, Maud Fontenoy estime qu’« il y a des diesels qui ne polluent pas. » En décembre 2015, Maud Fontenoy décide de « rendre service » à… un fabriquant de cigarettes. L’« écolo » anime en effet un séminaire du cigarettier Philip Morris à Juan-les-Pins. Concernant le round-up, elle estime qu’on ne peut pas s’assurer des méfaits d’un produit qui aurait déjà fait de nombreux morts.

Des positions troublantes. Dictées par des intérêts économiques ? On sait simplement que la demoiselle est sponsorisée par François Pinault et que sa fondation Maud Fontenoy a longtemps été basée aux Pays-Bas avant d’être rapatriée à Paris. Corinne Lepage estime que « Maud Fontenoy est comme les climato-sceptiques. Elle assène ses contre-vérités qui vont bien aux lobbys. » L’ex-navigatrice s’en défend et déclare haut et fort, à propos de l’écologie : « Stop aux manœuvres politiques, aux dessous-de-table et autres accords trompe-l’œil pour s’assurer un siège, un poste ou une circonscription ! » Quelques années plus tard, Maud Fontenoy finit au Conseil régional d’une région qui n’est pas la sienne. Numéro 2. Et aujourd’hui, elle rejoint le très à droite Valeurs Actuelles comme rédactrice en chef de la rubrique Environnement-Santé. Maud Fontenoy va devoir ramer pour retrouver un peu de crédibilité.

Salma Ben Taïeb

Laisser un commentaire