Contactez-nous

International

Matteo Salvini : « De nouvelles mosquées ? Non merci »

Le ministre italien de l’Intérieur critique les municipalités qui facilitent la construction de mosquées et formule le vœu que plus aucune mosquée ne soit construite en Italie.

Publié

le

Le ministre de l’Intérieur italien se montre de plus en plus hostile vis-à-vis des musulmans. Dans un tweet publié il y a trois jours, le vice-président du Conseil des ministres Matteo Salvini reprend un article sur une polémique relative à la construction d’une mosquée à Bologne. Le ministre de l’Intérieur déplore le fait que « la gauche et DP (Démocrates et progressistes, ndlr) offrent un terrain public entier à une association islamique pendant 99 ans après avoir laissé un immeuble en concession pendant des années à un coût ridicule (…). Et les citoyens se fâchent à juste titre ! » Matteo Salvini conclut : « De nouvelles mosquées ? Non merci. »


La municipalité de Bologne a proposé à l’Agence pour la gestion des biens islamiques en Italie de gérer un terrain pendant 99 ans. Ce sera au conseil municipal de décider s’il accepte ou non. Mais déjà, cette proposition provoque des remous au sein du conseil municipal, dont certains membres ne digèrent pas le fait que l’association islamique louait auparavant un immeuble avec une réduction de 91 % sur le loyer. Pourtant, le deal semble correct : la mairie échange la concession du terrain contre un terrain d’une valeur de 305 milliers d’euros. Mais l’opposition fulmine et remet en cause les cadeaux faits à la communauté musulmane au moment où «  les Bolognais voit leurs loyers augmenter considérablement. »

Il n’en fallait pas moins à Matteo Salvini pour s’emparer de la polémique et critique l’Islam, cette « religion incompatible avec la Constitution » italienne, selon la Ligue du Nord. Au début de sa croisade contre les musulmans, Salvini avait prévenu qu’un registre des imams serait mis en place et que ceux-ci devraient forcément prêcher en italien, mais aussi que les mosquées non autorisées seraient immédiatement fermées. Pour les installations de lieux de culte musulmans, Salvini proposait la mise en place de référendums municipaux. Sa dernière sortie sur Twitter montre que plus qu’un référendum, s’il le pouvait, le ministre de l’Intérieur opterait pour une interdiction pure et simple des constructions de nouvelles mosquées.

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope