Avec la 4e édition de Mahal Expo, le Maroc veut montrer sa capacité à exporter du halal et à être un leader du halal au Maghreb.

Le Maroc organise sa 4e édition de Mahal Expo, qui se déroulera du 15 au 17 octobre à Casablanca.

Un salon qui sera, cette année, consacré aux centrales d’achats, aux places de marchés et aux producteurs et exportateurs halal. Avec, forcément, une dimension internationale : le Maroc veut asseoir sa place « dans la liste des pays qui comptent dans l’économie mondiale du halal », indiquent les organisateurs qui prévoient, lors de ces quelques jours, des « rendez-vous d’affaires, des conférences, et des ateliers de démonstration, de dégustation, et d’échange d’expériences. » Avec ce rendez-vous, le Maroc vise une place de leader sur le halal au Maghreb.

Devenir un acteur incontournable du halal

Pour les initiateurs de Mahal Expo, le pays est « tout autant destination et point de départ. » Le Maroc dispose, selon eux, « d’atouts considérables pour l’implantation de zones logistiques dédiées à l’export halal. Il dispose surtout d’une variété de produits et de savoir-faire culinaire, cosmétique, et artisanal de renommée mondiale. » L’objectif est donc clair : profiter de la notoriété des produits marocains pour les exporter dans les pays importateurs de halal.

Parmi eux, forcément, la Malaisie. Le label marocain halal, lancé par l’Imanor, l’institut de normalisation du royaume, est reconnu par le Jakim depuis maintenant neuf fois. Une bonne opportunité pour espérer exporter des produits locaux sur les marchés asiatiques. D’ici à 2020, le Maroc aimerait grignoter 1 % d’un marché halal, soit environ 8 milliards de dollars. Le royaume chérifien gagne petit à petit ses galons dans le halal. Si bien que l’Espagne a récemment fait appel à l’Imanor pour son salon du halal qui se déroulera les 21 et 22 octobre à Madrid.

La 4ème édition de l’Expo Halal International du 15 au 17 octobre à Casablanca (ici)

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire