Pour Marine Le Pen, la langue arabe est « choquante »