C’est un documentaire qui « suit sept femmes, françaises et musulmanes. Quelles soient nées dans cette religion ou s’y sont converties, qu’elles portent le foulard ou pas, elles prennent la parole, défiant l’idée uniforme présentée par les médias et les politiciens de la femme musulmane ‘soumise’. » Son titre ? « Marianne ». Tout un symbole. Les initiateurs de ce film estiment que, « dans un contexte national où la laïcité est souvent manipulée comme un outil d’exclusion, elles poussent le public à questionner ses propres suppositions sur la liberté, le féminisme, l’identité nationale et la laïcité ».

Ce film qui « vise à contribuer à l’effort pour redresser ce déséquilibre en rendant la parole aux femmes musulmanes » verra le jour si les internautes, sur la page Kiss Kiss Bank Bank du projet, s’investissent à hauteur d’un peu plus de 2 000 euros. Une somme que les initiateurs du film avaient déjà réunie, mais un problème technique a mis fin à leurs espoirs.

L’objectif est, expliquent les auteurs de « Marianne », de montrer qu’on ne doit pas parler de la femme musulmane mais des femmes musulmanes. Les sept protagonistes du film « défient le récit dominant en France d’un groupe uniforme, défini par l’oppression et une vision du monde rétrograde. A travers leurs parcours et points de vue respectifs, le film interroge les concepts de laïcité, du féminisme universel, de la liberté et de l’identité française tels qu’ils sont actuellement définis », peut-on encore lire.

Il reste deux semaines pour financer ce projet ambitieux « qui rend la parole aux femmes musulmanes françaises en les présentant dans toutes leurs nuances ».