La mauvaise foi de Manuel Valls dans sa réponse au New York Times