Contactez-nous
Le ministre israélien de la défense, Avigdor Lieberman, accuse la France d'organiser un "nouveau procès Dreyfus". Le ministre israélien de la défense, Avigdor Lieberman, accuse la France d'organiser un "nouveau procès Dreyfus".

International

Manuel Valls, Avigdor Lieberman et Sebastian Gorka réunis lors d’une conférence

Sans complexe, Manuel Valls participe, depuis lundi, à un sommet en compagnie de personnalités politiques de l’extrême droite américaine et israélienne.

Publié

le

A l’occasion du 17e Sommet mondial sur la lutte contre le terrorisme de l’Institut international contre le terrorisme, qui se déroule depuis hier et jusqu’au 14 septembre, de nombreuses personnalités ont répondu présentes. Parmi elles, un homme que l’on connaît bien en France : l’ancien Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. Il côtoiera, durant ces quelques jours, Avigdor Lieberman, ministre israélien de la Défense, qui vient notamment de signer l’ordre de détention de Salah Hamouri.


Le ministre de la Défense, que l’historien israélien Shlomo Sand avait défini comme « pire que Le Pen » — et c’est peu dire lorsqu’on sait que le ministre israélien veut « décapiter à la hache » les Palestiniens —, est une vieille connaissance de Manuel Valls. En effet, en 2014, les deux hommes s’étaient déjà rencontrés pour discuter de l’Iran. Mais à l’époque, le ministre de l’Intérieur français avait préféré taire ce rendez-vous qui n’était cependant pas passé inaperçu, la faute à Avigdor Lieberman, qui avait officiellement confirmé sur son site la rencontre avec Manuel Valls.

La crème de la crème de l’extrême droite

Parmi les participants à ce sommet, en plus de Lieberman, un autre nom fait parler de lui : celui de Sebastian Gorka, ancien adjoint adjoint au président des Etats-Unis, qui a été débarqué de la Maison-Blanche le 25 août dernier. Accusé de liens avec des groupes d’extrême droite, Gorka avait notamment insinué, après une attaque d’un centre islamique à Minneapolis à la bombe artisanale, qu’il s’agissait probablement d’« un faux crime de haine. » Et alors que son expertise en matière d’antiterrorisme est elle aussi jugée limitée, les organisateurs du sommet indiquent que « Gorka est une source importante et pertinente pour comprendre la politique gouvernementale américaine en matière de terrorisme, il peut fournir des informations extrêmement pertinentes aux experts participant à la conférence. »

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Lettre d’information

Restez dans l'actu avec LeMuslimPost

Facebook

Tweets

Publicité

A la une