Contactez-nous

Non classé

Mantes-la-Ville : une bataille interminable entre le maire et l’association musulmane

Le maire de Mantes-la-Ville a été condamné à une amende pour avoir refusé de délivrer le permis de construire de la future mosquée. La bataille dure depuis trois ans entre l’élu et l’association musulmane locale.

Publié

le

Le maire de Mantes-la-Ville est-il en train de financer, seul, le culte musulman dans sa commune ? L’idée peut faire sourir, d’autant que l’élu est membre du Rassemblement national de Marine Le Pen. Entre 2015 et 2017, Cyril Nauth avait été contraint de verser 12 000 euros à l’association des musulmans de Mantes-Sud (AMMS), après avoir perdu plusieurs procès. Le maire d’extrême-droite de Mantes-la-Ville accuse notamment Aziz El Jaouhari, président de l’association musulmane, d’avoir porté le projet de mosquée en faveur de l’ancienne municipalité socialiste.

Malgré les lourdes amendes infligées au maire frontiste ces dernières années, la bataille judiciaire ne faiblit pas. Ce mercredi 11 juillet, Cyril Nauth a une nouvelle fois été condamné. Cette fois, il devra débourser 3 000 euros d’amende pour avoir refusé de délivrer un permis de construire à l’AMMS. Le tribunal administratif de Versailles estime que son refus de délivrer le permis de construire de la mosquée des Merisiers est illégal. Chaque jour de refus supplémentaire, le maire devra débourser 150 euros. Cyril Nauth a un mois pour délivrer le document.

L’association des musulmans de Mantes-Sud en veut au maire. Selon elle, l’élu local ralentit le développement de la mosquée aux frais du contribuable. « Pour des raisons dogmatiques, indique l’AMMS, Cyril Nauth a embourbé la ville dans des procédures longues et coûteuses. » L’association regrette la perte de plusieurs « milliers d’euros » qui auraient pu être « investis dans des services à la population. »

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope

Publicité