Selon le CSA, il faut « cesser de nous montrer cette télé d'un paysage uniquement gaulois. » Un rapport dénonce ce manque de diversité.

Lors d’une émission sur LCP, une membre du CSA s’est emportée contre le manque de diversité à la télévision, jugeant que l’on réduit les musulmans à leur religion et non à leurs fonctions.

Récemment, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) dénonçait la surreprésentativité des blancs dans les fictions à la télévision. Dans son rapport, l’organisation assurait que « seules 14% de personnes présentes sur nos écrans sont perçues comme ‘non blanches’. » Invitée sur le plateau de La Chaîne Parlementaire, Mémona Hintermann, conseillère au CSA en charge de la diversité, a poussé un coup de gueule contre les producteurs et les diffuseurs. Car, comme le rappelle le rapport, en plus d’être sous-représentés, les « non-blancs » ont bien souvent des rôles négatifs. « Vous nous montrez 14 % d’Arabes, de Noirs et de Réunionnais, d’accord, mais pas que dans des rôles de voleurs et de dealers ! », s’est emportée l’ancienne journaliste de France 3, qui préfèrerait voir ces « non-blancs » dans des rôles de profs ou de médecins.

Des musulmans réduits à l’état de… musulmans

Selon Mémona Hintermann, il faut « cesser de nous montrer cette télé d’un paysage uniquement gaulois. » La membre du CSA ajoute alors, s’adressant au présentateur de l’émission : « Tous ces gens, qui ont votre tête par exemple, commencent à en avoir marre. Et c’est grave parce que l’image permet de nous incarner. » Lors de la publication du rapport du CSA, Mémona Hintermann avait affirmé que la télévision est « un instrument de cohésion sociale. » Or, on est loin de la cohésion. Comme elle le rappelle, « quand un présentateur de télévision dit : ‘Je vais vous présenter un reportage d’un musulman qui a épousé une Française’ pour parler d’un médecin, est-ce que vous trouvez ça juste, que c’est bien pour la cohésion du pays ? »  Mémona Hintermann, elle, « trouve ça dramatique personnellement. » La membre du CSA en a marre que les Français musulmans soient « réduits à l’état de musulmans, ce n’est pas possible. C’est injuste, il s’agit d’une discrimination flagrante. »

Mehdi Chaouali

Laisser un commentaire