Vendredi dernier, les fondateurs de Riposte Laïque ont dispensé des discours islamophobes sur le Trocadéro, à Paris, sans jamais être inquiétés.

Au Trocadéro, une manifestation homophobe s’est tenue vendredi, sous couvert d’hommage au couple de policiers tué.

C’est un événement qui aurait pu faire pâlir Pegida. L’islamophobie à visages découverts, avec une vue imprenable sur la tour Eiffel. Le SIEL (Souveraineté, identité et libertés), proche du Rassemblement Bleu Marine, organisait, le vendredi 17 juin, un rassemblement en hommage aux policiers assassinés à Magnanville. Parmi les personnalités invitées à s’exprimer, Christine Tasin, présidente de Résistance Républicaine, et son époux Pierre Cassen, directeur de Riposte Laïque, avaient tous deux répondu présents à l’appel lancé par le SIEL. L’occasion pour eux de taper sur le système — leur sport favori — et de déverser leur islamophobie — leur passion — sans être inquiétés.

« Sortons en bandes avec les lacrymos »

C’est plus particulièrement le discours de Christine Tasin qui aura marqué les esprits. Pour elle, le véritable assassin du couple de policiers « est l’Islam. » La présidente de Résistance Républicain exhorte ensuite le public massé au Trocadéro à scander : « Islam, assassin. » Après avoir déversé sa haine de la religion musulmane, l’épouse de Pierre Tasin demande : « Madame, arborez vos décolletés et vos mini-jupes. » Et de conclure, apeurée à l’idée que les musulmans veuillent imposer la charia en France : « S’il faut sortir et qu’on a peur, sortons en bandes avec les lacrymos, avec les couteaux suisses, avec ce qu’il faut, mais ne nous laissons pas faire. »

Mehdi Chaouali

Laisser un commentaire