« Le PSG cherche à être irréprochable dans tout ce qu’il fait », s’est récemment exprimé le club accusé de discrimination, suite aux révélations de Mediapart concernant les fiches ethniques des joueurs.

Ainsi, depuis quelques semaines, l’ancien président de SOS Racisme s’est vu confier la tâche de référent éthique, comme le révèle le journal l’Equipe.

Celui-ci devra veiller « à toutes les questions relatives à l’éthique, que ce soit sur les jeunes, les femmes, le médical », a fait savoir Malek Boutih, qui a été embauché à mi-temps.

En février 2015 le Premier ministre Manuel Valls s’était déjà entouré de Malek Boutih, qui multiplie donc les missions en misant sur son CV. Il l’avait nommé parlementaire en mission, chargé d’une réflexion sur les phénomènes de « basculement de nouvelles générations dans le terrorisme en lien avec les filières djihadistes ».

L’ancien secrétaire du parti socialiste a également pris position contre le communautarisme et la discrimination positive, affirmant qu’il n’y avait pas de minorités en France. Il a reçu le prix de la laïcité en 2016.