L’affaire avait fait les choux gras de la presse malaisienne lorsque le Ministère de la santé avait épinglé Cadbury pour des traces d’ADN porcines détectées sur deux de leurs produits. Toutefois, après des tests approfondis, Cadbury a été innocenté. Pour comprendre d’où venait cette contamination, les autorités malaisiennes ont procédé à l’audit de toute la chaine de production, de l’industriel au détaillant.

L’affaire avait fait les choux gras de la presse malaisienne lorsque le Ministère de la santé avait épinglé Cadbury pour des traces d’ADN porcines détectées sur deux de leurs produits. Toutefois, après des tests approfondis, Cadbury a été innocenté. Pour comprendre d’où venait cette contamination, les autorités malaisiennes ont procédé à l’audit de toute la chaine de production, de l’industriel au détaillant.

Malaisie : Cadbury disculpé

Nouveau rebondissement dans l’affaire Cadbury en Malaisie. Les autorités malaisiennes ont en effet décrété que les produits Cadbury étaient halal, suite aux divers tests réalisés sur des échantillons prélevés à l’usine. Les autorités se penchent à présent sur les détaillants qui pourraient être la cause de contamination.

Alors que des traces d’ADN porcines avaient été détectées sur des produits de la marque Cadbury, des batteries de tests ont été ordonnées pour comprendre d’où venait la contamination. Les tests ont été effectués par un groupe d’observateurs musulmans et indépendants sur le site de l’usine de Cadbury. D’après eux, le processus de fabrication du chocolat est sûr et est considéré comme étant halal.

« Nous avons conduit une inspection minutieuse et conclu que Cadbury est conforme avec la certification halal et qu’aucun acte illicite n’a été observé dans le processus de fabrication, » confie le président de Multaqa Asatiah & Du’at, Dr Zaharuddin Abd Rahman.

Les détaillants dans la ligne de mire

Du coup, les regards se tournent vers les détaillants. Les industriels agroalimentaires sont sommés de conduire des tests réguliers au niveau des détaillants afin de prévenir toutes négligences ou tous sabotages lors de la vente des produits.

Selon Dr Zaharuddin, les industries agroalimentaires devraient conduire des enquêtes au niveau de la base de la chaine de distribution. «  Les compagnies agroalimentaires devraient organiser des contrôles au niveau du détaillant car certains peuvent être irresponsables dans la façon dont les produits alimentaires sont stockés dans leurs magasins, » a rappelé Dr Zaharuddin.

Le secrétaire général de Persatuan Pengguna Islam Malaysia (PPIM), Datuk Maamor Osman, a dit que le gouvernement devrait élaborer une loi sur les produits halal où chaque département étatique aurait l’autorité nécessaire pour conduire des tests en laboratoire. Ce sont ces départements qui auraient le dernier mot sur la certification halal d’un produit.

 

Source : ici

Crédit photo : ell brown (CC BY)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire